Ostéopathie

En bref

L’ostéopathie pour tou·te·s :

enceinteL’ostéopathie est une thérapie manuelle et adaptative qui déprogramme les tensions physiques et émotionnelles afin d’améliorer votre état de santé.

L’ostéopathie et ses bienfaits s’adressent à tou·te·s : hommes et femmes de toutes morphologies, femmes enceintes, personnes jeunes ou âgé·e·s, nourrissons et enfants, personnes en situation de handicap, sportif·ve·s, etc.

Quand est-il utile de consulter un·e ostéopathe ?

  • Ce que l’on pense souvent (à raison) : quand on a mal au dos ou au cou…
  • Ce que l’on soupçonne moins : quand on a mal à la tête, aux yeux, ou quand on a des vertiges ; quand on a des problèmes de digestions, quand on a des reflux gastriques acides, quand on dort mal ; ou encore quand on a des règles douloureuses, qu’on est angoissé·e…

nourissonEn effet, l’ostéopathe ne travaille pas sur des pathologies mais sur la personne. C’est-à-dire qu’il ou elle ne s’attache pas à un trouble ou un handicap en particulier, mais à l’individu dans sa globalité.

L’ostéopathie vise à rétablir l’équilibre tissulaire corporel et non à défaire une maladie spécifique. Par conséquent, les raisons de consulter un·e ostéopathe sont très larges et ne peuvent être toutes listées ici.

Du reste, l’ostéopathie s’envisage avec les autres domaines de la santé. Un·e ostéopathe peut donc avoir besoin d’examens complémentaires pour mieux aborder les problématiques d’un·e patient·e. Cela invite à une approche pluridisciplinaire pour mieux vous prendre en charge.

Comment ça marche ?

Globalement, le déroulement classique d’une consultation ostéopathique peut être divisé en trois étapes :

L’anamnèse :

femmeL’anamnèse est le temps pendant lequel l’ostéopathe interroge le ou la patient·e, sur les motifs de sa consultation (une douleur au dos par exemple), mais aussi sur son histoire de vie (contexte familial, professionnel, émotionnel…). Ce premier échange permet à l’ostéopathe de connaître le ou la patient·e dans sa globalité, afin d’évaluer :

1- s’il lui est possible de le ou la prendre en charge ?

2- si oui, avec quelles contraintes et quels traitements envisager ? Si non, il faut réorienter le ou la patient·e vers un·e autre professionnel·le de santé.

Le bilan ostéopathique :

« L’interrogatoire oral » fini, l’ostéopathe interroge le corps. Il ou elle le fait avec ses mains et ses connaissances sur le fonctionnement humain : système biomécanique, digestif, psychologique, etc. Les savoirs pratiques manuels et théoriques se croisent pour avoir une vision précise et entière de l’individu. La main de l’ostéopathe est ici un outil d’investigation qui permet de percevoir les déséquilibres corporels, d’une manière proche de celle d’un horloger examinant une montre, rouage après rouage, pour comprendre pourquoi elle est en panne.

Le traitement ostéopathique :

handicapUne fois qu’une compréhension nette de la situation est obtenue, l’ostéopathe peut commencer à traiter la personne, toujours et uniquement avec ses mains. Il existe de nombreuses techniques thérapeutiques que l’on peut classer dans différents groupes : structurel (gestes utilisant un espace articulaire), myotensif (gestes se servant de la contraction musculaire), et fonctionnel (manipulations ayant recours au tissu conjonctif – appelé fascia). Les techniques thérapeutiques permettent d’appréhender le corps dans son ensemble. Elles sont choisies selon la situation propre à chacun·e, afin d’améliorer l’état de santé.

Plus en détails

IMG_0397-22222L’ostéopathie est une médecine manuelle qui vise à redonner la mobilité tissulaire là où elle est restreinte. Pour cela, elle interroge tous les tissus du corps (des pieds à la tête) et observe toutes les contraintes en jeu : internes (physique et émotionnelle), externes (environnement social, familial, et professionnelle).

Enfin l’ostéopathie propose une thérapie adaptative aux multiples facettes de chacun·e dans le but d’améliorer son état de santé : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. » Préambule à la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé, 1946.

Pour mieux comprendre :

Qu’est-ce qu’un tissu ? Un tissu est un ensemble de cellules qui occupent une même fonction. Par exemple, un muscle est un ensemble de cellules qui a pour but de se contracter. Ainsi, voyons plus grand : l’os est un tissu, les parois artérielles et veineuses aussi, les nerfs et les viscères également (estomac, foie, intestin, etc) ; le corps entier est composé de tissus.

Par conséquent, l’ostéopathie possède un champ d’indications très large. En effet, vous pouvez avoir besoin d’un·e ostéopathe pour des troubles musculo-squelettiques (prévention sur canal carpien, sciatique, névralgie cervico-brachial), digestifs (colopathie fonctionnel, occlusion, reflux oeuso-gastrique), du sommeil (insomnie), d’angoisse (crise d’angoisse, stress), ou encore de menstruations (douleurs menstruelles). À cet égard l’ostéopathie est aussi une médecine préventive : prévention avant tout problème ou après celui-ci afin d’éviter rechute et récidive ou diminuer une invalidité.

mainPour vous soigner, l’ostéopathe s’appuie sur un savoir-faire manuel et intellectuel basé sur une connaissance approfondie du corps humain et des interactions entre chacun de ses systèmes : locomoteur et biomécanique, neurologique, cardio-vasculaire, digestif, O.R.L. et pulmonaire, neuro-végétatif.

L’ostéopathie est donc une approche globale de la santé. En ce sens, les techniques thérapeutiques sont très nombreuses – et ne demandent jamais d’instruments externes, seules les mains de l’ostéopathe « travaillent ». Ces techniques sont choisies en fonction des spécificités et possibilités propres à chaque situation pour s’y adapter au mieux et obtenir un résultat clinique positif.

N.B. : Pour plus de renseignements ou prendre rendez-vous, n’hésitez pas à me contacter ou aller directement sur Doctolib.